Moulin Neuf

Région Nouvelle-Aquitaine
Département de la Dordogne

LA COMMUNE

HISTOIRE DE LA COMMUNE
L'histoire de Moulin Neuf est exemplaire.
La commune doit son nom à l'existence d'un moulin construit en 1620 à cheval sur l'Isle ; il a été détruit par les inondations de 1826 et supprimé en 1827 pour les besoins de la navigation. La petite commune unie que l'on connaît aujourd'hui, était hier un lot de hameaux ballottés d'une paroisse à une autre, servant de monnaie d'échange aux petites cités avoisinantes.
Faisant d'abord partie de la paroisse du Pizou avec l'Isle comme barrière difficile à franchir, rattachée à Villefranche de Lonchat avec laquelle elle n'avait aucune frontière commune, elle fut ensuite donnée à Minzac qui s'en soucia peu. C'est ainsi que les habitants ont dû seuls se battre pour exister, jusqu'à la création de la commune en 1906.
Si la Loi du 6 juin 1906 divisa la commune de MINZAC et donna naissance à MOULIN-NEUF, cette commune aujourd'hui en pleine expansion peut surtout s'enorgueillir de l'origine moyenâgeuse de la chapelle de la Madeleine des Brandes. Un document de 1541 nous a gardé le nom du chapelain Me Jean Durand qui était alors titulaire de la Chapelle de la Madeleine. Mais les guerres du XVIème siècle, si dévastatrices, détruisent particulièrement dans notre région, quantité de sanctuaires. La chapelle de la Madeleine fut probablement détruite en 1586 lorsque les catholiques et huguenots se disputèrent le fort de MINZAC. En l'absence de son architecture ancienne et de documents médiévaux elle s'est auréolée de légende. C'est ainsi qu'elle évoque le passage de Marie Madeleine partant vers la Provence et se désaltérant dans la source fraîche au creux du vallon. Une autre tradition veut que les gitans ne pouvant se rendre aux Saintes Maries de la Mer, auraient fait de ce lieu une réplique de leur pèlerinage provençal. 

DESCRIPTION GEOGRAPHIQUE ET LOCALISATION
SUPERFICIE : 8,62 km² - POPULATION : 921 habitants (chiffres INSEE au 1er janvier 2018)
MOULIN-NEUF est la première commune du département de la Dordogne traversée par la route départementale 6089 au départ de Bordeaux vers Lyon. Elle est située en limite du Libournais, sur la rive gauche de l'Isle. Elle est approximativement à égale distance de Bordeaux et de Périgueux (60 km), à 30 km de Libourne, à 50 km de Bergerac. Montpon-Ménestérol, chef lieu de canton se trouve à 10km.
Elle s'étend dans un site magnifique, piquetée par endroits, de verts profonds, vernissés et satinés. Un paysage de peintre, surtout au printemps et à l'automne, avec de ça et là, de vieilles maisons aux pierres patinées par le temps coiffées de toits de tuiles plates. Des vignes, enfin sur des coteaux aux ressources presque inépuisables maîtrisées par l'homme à force de travail ; une terre fertile propice à la polyculture ; un pays d'homme attachés à leur terre et aux traditions. L'église du XIXème siècle ponctue ce paysage bucolique. Quant à l'Isle dont les méandres constituent, en toutes saisons, une invitation à la flânerie et à la méditation, c'est une rivière douce et fraîche, bordée de grands arbres qui dessinent des jeux d'ombres et de lumières et font de l'endroit un lieu de rêve pour les pique-niques et les randonnées pédestres. Elle est très fréquentée par les pêcheurs recherchant le calme et la tranquillité. 

HISTOIRE DU BLASON
Éléments retenus pour le blason
- Sinople est le nom de la couleur en héraldique
- Les fers de moulins ou anilles, étaient les crampons de fers, qui permettaient de fixer les meules sur leur axe
- La date 1906, est celle de la création de la commune, et 1997, celle où seront adoptées ces armoiries.